Ce que risque l’Américaine qui voulait vendre une mineure au Maroc

Amber Michelle Parker, enseignante américaine dans un collège au Texas, a été interpellée mercredi 2 janvier à son retour du Maroc. La femme âgée de 37 ans a posté des photos compromettantes d’une membre de sa famille, mineure, sur la Toile pour la prostituer. Elle cherchait, en effet, des hommes souhaitant avoir des relations avec la victime qui apparaît, sur les clichés publiés, en lingerie.

Deux clients résidents au Maroc sont entrés en contact avec la présumée coupable via Facebook. Le premier avait un profil du nom de YRaider, l’identifiant du deuxième était SaaDas Hisoka. Ces deux personnes avaient prévu initialement de voyager aux Etats-Unis pour rencontrer la fille avant que l’enseignante ne décide suite aux négociations d’emmener la victime avec elle au Maroc.

Alertée, la famille de la mineure a immédiatement déposé plainte auprès des autorités qui ont découvert que la mise en cause comptait emmener la victime au Maroc pour la «vendre» à un groupe d’hommes à des fins sexuelles. Elle s’était d’ailleurs rendue au Royaume entre le 15 décembre et le 1er janvier pour finaliser son plan.

Après son arrestation, l’enseignante a été placée en congé administratif par le collège où elle travaillait et devrait être poursuivie pour trafic d’êtres humains, précise la presse américaine. Elle risque jusqu’à 99 ans de prison.

Aymane A.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

Covid-19: Trump défend l’action de son administration

Alors que le bilan du coronavirus aux États-Unis frôle le sombre cap de 100.000 décès, le président américain, Donald Trump a cherché mercredi à défendre la réponse de son administration à la pandémie de COVID-19, accusant les démocrates et les médias d'avoir tenté de le faire paraître "lent" face à cette crise.