Ce que risque la miss qui a commis l’irréparable à Marrakech

Le tribunal de première instance de Marrakech a fixé la date d’ouverture du procès de la miss, Nouhaila Imelk, à mardi prochain.

La lauréate du concours “Miss Univers Liban 2018” dans la capitale libanaise Beyrouth est poursuivie pour “conduite en état d’ébriété” et “homicide involontaire” causé par un accident de la circulation provoqué samedi dernier. Fauchés par la voiture 4X4 de la miss, deux enfants sans abri, qui dormaient sur le trottoir, ont trouvé la mort sur le coup. 

Selon des sources concordantes, Nouhaila Imelki, installée aux Emirats arabes unis, était en état d’ébriété, ce qui lui a fait perdre le contrôle de son véhicule. Quelques heures plus tard, la miss a été présentée avec son amie devant le procureur général du roi. Nouhaila Imelkia a été mise en détention provisoire à la prison de l’Oudaya, dans les environs de Marrakech.

Selon l’article 172 du code de la route, “Miss Univers Liban” risque entre 3 mois et 5 ans de prison et une amende entre 7.500 et 30.000 dirhams avec possibilité de doubler la peine en cas de conduite sous l’effet de stupéfiants ou en état d’ébriété.

H.M.

Suggestions d’articles

Marrakech: un drame évité de justesse

La police, qui s’est rendue sur les lieux de l’incident, ont ouvert une enquête pour élucider les circonstances des faits.