Casablanca: une manif prévue devant le Lycée Lyautey

©LeSiteinfo-TDR

La hausse des droits d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers extra-européens a été annoncée par le premier ministre français Edouard Philippe le 19 novembre dernier lors des Rencontres universitaires de la Francophonie.

A partir de la rentrée 2019, ces étudiants devront s’acquitter de 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat, contre 170 euros pour une année de formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat pour les jeunes Européens.

“La situation des étudiants internationaux est souvent très précaire avec de grosses charges financières sans parler des formalités compliquées – comme l’obtention d’un visa – pour venir étudier en France. Augmenter les frais d’inscription ne ferait que freiner leur arrivée et par conséquent limiter leur instruction ainsi que leur épanouissement en tant que citoyen”, peut-on lire dans le communiqué d’une association de parents d’élèves.

La mobilisation contre ce projet de mesure ne s’est pas faite attendre avec une grande vague de protestations menées le 1er décembre dernier par plusieurs associations et organisations d’étudiants et d’enseignants à travers toute la France.

“La mobilisation doit aussi concerner les pays d’origine de ces étudiants étrangers dont le Maroc représente le premier pays en terme d’élèves étrangers inscrits dans les universités françaises”, ajoute le communiqué.

Plusieurs associations, (PEEP, UCPE, APEI…) au  Maroc demandent l’abandon de la mesure d’augmentation des coûts d’inscription à l’université pour les étudiants internationaux ainsi que la simplification des démarches pour l’obtention d’un visa, en supprimant les conditions financières et en allégeant certains critères comme le logement.
Elles souhaitent aussi que les étudiants internationaux puissent bénéficier d’aides sociales au niveau des CROUS et de recours prioritaires en cas de difficultés passagères (santé, logement, transport…).

Les associations appellent à une action de protestation le mercredi 16 janvier à 10h devant tous les établissements du Pôle Casablanca/Mohammedia et en particulier devant le Lycée Lyautey, porte principale sur Bd Ziraoui.

S.L.

Suggestions d’articles

CAN 2019: le comité d’organisation s’excuse après sa bourde sur le Saraha

Le comité d’organisation de la CAN 2019 a présenté ses excuses aux Marocains suite à la bourde monumentale commise dans le clip de la chanson officielle du tournoi.