Casablanca: prison ferme pour un ancien pilote de Feu Hassan II

Accusés de falsification de documents officiels, le pilote de Hassan II, retraité depuis 2010, et deux adouls ont écopé de dix ans de prison ferme. 

C’est une histoire de procuration entre membres de famille. Le quotidien Assabah relate que trois frères du mis en cause, résidant aux Emirats Arabes Unis, en France et en Suède, lui ont signé des lettres de procuration pour gérer leurs biens. Notons que le pilote dont fait référence Assabah « n’est pas le Commandant Bekkari, il n’a absolument rien à voir avec cette affaire », nous indique une source bien informée.

A en croire le journal, chacun des frères a signé son propre document, légalisé officiellement. Pendant qu’ils rédigeaient les trois procurations, les adouls ont mentionné que les frères étaient présents pour la signature, ce qui était faux. Les autres frères du pilote l’ont découvert et ont directement porté plainte. L’enquête de la police judiciaire a ainsi assuré que les trois frères étaient effectivement à l’étranger pendant la conclusion de la procuration.

Avant d’annoncer le verdict, les juges de la Cour d’appel de Casablanca ont accordé quelques secondes au pilote: il a confié que son frère l’a directement accusé d’avoir falsifié la procuration, alors que ce dernier aurait pu exiger des explications des frères qui ont signé la procuration sans pour autant porter plainte. Il a également précisé qu’il a été arrêté sans être entendu par la brigade judiciaire.

«J’ai été arrêté lorsque je suis allé témoigner sur l’affaire après avoir reçu une convocation», raconte le pilote qui avait  reçu un Wissam. De son côté, la défense du mis en cause a qualifié les lettres de procuration de valables, estimant que la seule erreur qui y figurait était la présence des trois frères en question. L’adoul qui a rédigé la lettre a pourtant assuré qu’il l’avait mentionné par inadvertance. L’avocat du pilote a ainsi insisté sur le fait que son client n’ait nullement concerné par cette affaire de falsification de documents officiels et que les adouls sont les seuls responsables dans l’affaire. Mais les juges avaient un avis autre, d’où la peine de dix ans de prison ferme.

Noura Mounib


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page