Casablanca: nouvelle entrave au cortège royal

Les entraves au cortège royal se suivent et se ressemblent. Et ce, malgré les peines qu’encourent leurs auteurs! La dernière en date a eu lieu mercredi dernier et son auteur est un jeune homme de 25 ans, nommé Mohamed N. C’est ce que rapporte le quotidien Al Massae de ce vendredi 1er juin qui relate aussi, dans le même article, la couverture des activités du roi Mohammed VI à Médiouna, Région de Casablanca-Settat.
Cela s’est passé pendant le passage du cortège royal sur l’avenue du 10 Mars, préfecture des arrondissement Sidi Othmane-Moulay Rachid, aux alentours des abattoirs municipaux de la métropole. Le jeune homme avait réussi à contourner les mesures sécuritaires avant d’être arrêté. Il a été quand même blessé à la jambe à cause du choc avec une des voitures du cortège.
Selon les sources du journal, l’auteur de cette tentative d’approcher le roi Mohammed VI, avait comme motivation les conditions sociales pénibles qu’il vit lui et sa famille, à la suite d’une décision judiciaire ayant affecté celle-ci. Les mêmes sources déclarent que le mis en cause réside au quartier Qaria, à Sidi Moumen et que son interpellation a pour but de diligenter une enquête à même de mieux connaître les tenants et aboutissants de sa tentative d’entraver le cortège royal.
D’un autre côté, Al Massae relève que le Souverain a lancé les travaux de construction d’un centre en faveur des personnes du troisième âge, au quartier Lahraouine, à Médiouna. Ce projet sera réalisé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, avec un investissement de 10 millions de dirhams. Il vient conforter la politique sociale menée par le roi Mohammed VI depuis son accession au Trône dans l’objectif de garantir les conditions d’une vie digne à toutes les couches de la société et, spécialement, aux personnes âgées.
Le centre aura pour mission d’offrir le gîte et le couvert aux personnes du troisième âge (plus de 60 ans), comme il aura à coeur la couverture médicale de cette frange sociétale démunie de revenus et/ ou de soutien familial. Il pourra recevoir 48 pensionnaires, 24 de chaque sexe, et contribuera à la lutte contre le vagabondage et la mendicité à Casablanca De même qu’il fera en sorte d’inciter à l’insertion sociale des bénéficiaires et l’amélioration de leurs conditions de vie, conclut le journal.
Larbi Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page