Casablanca: les tensions montent à la gare Oulad Ziane

Les professionnels du secteur du transport routier ne savent plus à quel saint se vouer, concernant la situation à la gare routière Oulad Ziane. D’abord, la Fédération nationale du transport routier avait menacé de ne pas régler les frais quotidiens d’exploitation de la gare routière pour, ensuite, faire marche arrière.

Selon des sources syndicales, relayées par le site “alyoum24”, les propriétaires des autocars espéraient une réunion avec le gouverneur de la préfecture d’Al Fida-Mers Sultan, comme cela avait été prévu le mois dernier. Sauf que le gouverneur a décidé de reporter ladite réunion à une date ultérieure, ce qui n’a pas manqué d’irriter les professionnels du secteur du transport routier.

Les revendications de ces derniers consistent en la présence d’agents de sécurité à la gare Oulad Ziane, une campagne contre les clochards qui investissent les lieux, l’implantation d’un centre de soins du Croissant rouge et la lutte contre l’anarchie ambiante, précise “alyaoum24”.

D’autre part, la Fédération nationale du transport routier avait aussi décidé d’organiser un sit-in, ce vendredi, en autocars, devant la porte principale de la gare routière. Et ce, en protestation contre les “décisions arbitraires” prises par la direction de la gare à l’encontre des professionnels du secteur.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le roi Mohammed VI a écrit au président du Chili

Le Souverain saisit cette occasion pour exprimer sa profonde satisfaction des relations d'amitié solides unissant le Royaume du Maroc et la République du Chili