Casablanca: les bouchers de Dar Bouazza ne décolèrent pas

Les mouvements protestataires des bouchers de Dar Bouazza continuent de plus belle. Commencées il y a déjà de nombreuses semaines, leurs manifestations, à l’encontre du Conseil communal et sa décision d’ordonner la fermeture du souk local hebdomadaire « Le mercredi d’Oulad Jarrar », ne cessent de s’amplifier.

L’objectif de ces mouvements protestataires est que ledit Conseil révise sa position concernant le souk. Le secrétaire général de l’Union régionale des bouchers a déclaré à Le Site Info que les manifestations, qui durent depuis plusieurs semaines, ont pour but la demande d’une solution alternative au lieu de la fermeture définitive du souk.

Cette dernière a causé un grand préjudice à des milliers de professionnels du secteur de la boucherie, a déploré Rachid Kardone. Et d’ajouter que la décision du Conseil communal a été prise unilatéralement et subitement et a ainsi injustement lésé les concernés.

Le SG de l’Union régionale des bouchers a aussi indiqué que tous les professionnels du secteur sont pour la modernisation et l’organisation du souk « Le mercredi d’Oulad Jarrar ». Mais ils sont, selon ses dires, « contre la paupérisation » des employés du souk hebdomadaire, sachant que ce dernier est la seule source de leurs revenus pour subvenir à leurs besoins et à ceux des leurs.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Dar Bouazza, Paloma, Ain Diab…les plages de Casablanca désertées

La décision de fermeture des plages de Casablanca, prise par les autorités publiques afin d'enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), se déroule de manière fluide depuis son entrée en vigueur, vendredi à minuit, a-t-on constaté sur place.