Casablanca: les avocats paralysent les tribunaux pour la 2ème semaine consécutive

Le Conseil de l’Ordre des avocats au Barreau de Casablanca a décidé de poursuivre son mouvement protestataire à l’encontre du gouvernement. Ceci, à propos des dispositions fiscales du Projet de Loi des Finances (PLF) 2023 et ce qu’elles stipulent comme imposition aux robes noires du Royaume.

Lequel mouvement protestataire en est à sa deuxième semaine consécutive, malgré le fait que les représentants des avocats aient reçu du gouvernement la promesse d’un compromis concernant le règlement de la mesure fiscale.

Dans un communiqué, publié samedi dernier, le Conseil de l’Ordre des avocats au Barreau de Casablanca a assuré s’en tenir aux mouvements de contestation cités dans les communiqué précédents et, ainsi, poursuivre la grève, déclenchée lundi 7 novembre courant, jusqu’à vendredi prochain.

Aussi, les avocats sont-ils appelés à boycotter les audiences, les caisses et le dépôt électronique des documents. Toutefois, les déclarations soumises à une date d’échéance ne sont concernées par le boycott, a précisé ledit communiqué.

Par ailleurs, les avocats ont été appelés à participer massivement au sit-in organisé, ce mardi 8 novembre même, devant le Parlement, jour coïncidant avec la date des discussions se rapportant au PLF2023.

A noter que cette montée au créneau des avocats, à l’échelle nationale, coïncide également avec le boycott par les concernés du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, tout en tenant à poursuivre le dialogue avec Fouzi Lakjaâ, ministre délégué auprès de la ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget.

Larbi Alaoui

Douane : ce qui va changer en 2023 avec le PLF






Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page