Casablanca: le verdict est tombé pour l’élève qui a agressé son enseignante

La justice a tranché pour Ayman, l’élève qui avait agressé son enseignante à l’arme blanche devant le lycée Houcine Ben Ali, à Hay Mohammadi. La cour d’appel de Casablanca vient de condamner le mis en cause à quatre mois de prison ferme et à une amende de trois millions de centimes. L’agresseur  avait d’ailleurs déjà passé un mois en centre de redressement et de réintégration.

Rappel des faits. Quelques jours après la rentrée scolaire, l’élève etait passé devant le conseil de discipline pour avoir frappé une enseignante de l’établissement avec un cartable. Le conseil a ensuite imposé à l’élève de changer de lycée, chose qu’il n’a pas tolérée.

Accompagné de sa mère, il s’était ensuite rendu chez une autre enseignante qui fait partie du conseil de discipline, n’hésitant pas à l’insulter et à la menacer. Le 22 novembre, il était passé à l’acte en l’agressant à l’arme blanche. Un sit-in organisé par le corps professoral et le staff du lycée avait eu lieu le 23 novembre devant l’établissement, en solidarité avec l’enseignante agressée. La Toile était d’ailleurs en émoi après cette agression et les internautes avaient demandé l’intervention du ministère de l’Education nationale dans cette affaire.

Soufiane Laraki

Articles similaires

Suggestions d’articles

À Casablanca, la “guerre des trottoirs” est (vraiment) déclarée

Une énième (et sûrement pas la dernière!) campagne de lutte contre l'occupation illégale de l'espace public, à Casablanca, est menée tambour battant