Casablanca: le roi Mohammed VI a présidé la 5ème causerie

Le roi Mohammed VI, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan, du prince Moulay Rachid, et du prince Moulay Ismaïl, a présidé, lundi au Palais Royal à Casablanca, la cinquième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan.

Cette causerie a été animée par le Professeur Mohamed Laaroussi, chef de service de cardiologie à l’hôpital Ibn Sina à Rabat, sous le thème “Les secrets du cœur entre les signes religieux et les changements scientifiques”, à la lumière du verset coranique : “Que ne voyagent-ils sur la terre afin d’avoir des cœurs pour comprendre, et des oreilles pour entendre ? Car ce ne sont pas les yeux qui s’aveuglent, mais, ce sont les cœurs dans les poitrines qui s’aveuglent” (Sourat Al-Haj).

Le conférencier a agencé son intervention autour de quatre principaux axes liés à “la définition du cœur à travers les découvertes scientifiques”, au “cœur dans le saint coran et la Sounna…entre vérité et interprétation”, aux “évolutions scientifiques en cardiologie” et aux “miracles du Saint coran en cardiologie”.

Le professeur Laaroussi a entamé cette causerie en précisant qu’il n’est point question pour lui de soumettre la religion à la réalité de la science, dont les résultats évoluent continuellement, ni de limiter la compréhension de la religion à des conclusions scientifiques provisoires, dès lors, a-t-il relevé, que la religion est venu guider les gens dans le droit chemin et a utilisé, à ce dessein, la langue appropriée.

Dans le premier axe, le conférencier a indiqué que le cœur, ce muscle situé dans la partie gauche de la cage thoracique, et dont le poids avoisine les 300 grammes, est une merveille de création qui dépasse les capacités de tout cerveau humain.

Le cœur pompe cinq litres par minute, soit 7.500 litres en une journée, entre réflexions et contractions, à travers un réseau d’artères et de veines de 100.000 kilomètres, a-t-il ajouté, notant que le cœur achemine l’oxygène et les nutriments essentiels vers chaque cellule du corps, ce qui veut dire que le cœur est la source principale du mouvement du corps. Il a fait remarquer que les résultats des recherches ont montré que le cœur génère le plus fort champ électromagnétique de tout le corps, dépassant de 60 fois celui du cerveau.

Abordant le deuxième axe, le professeur Laaroussi a souligné que le Saint coran a une vision globale du cœur et de ses synonymes, se posant la question : le cœur dans les textes coraniques signifie-t-il ce muscle situé dans la cage thoracique ou bien le cerveau lui-même ?

L’utilisation du cœur revêt dans ce sens une signification métaphorique, en ce sens qu’avec le progrès médical et l’assertion selon laquelle le cœur se limite à pomper le sang dans le corps, certains exégètes associaient le cœur, tel qu’il est cité dans le Coran et la Sunna, au cerveau, a-t-il noté.

Dans le troisième volet de son intervention, le conférencier a souligné qu’une grande évolution a été enregistrée dans la recherche scientifique liée au cœur, dont les traits saillants se rapportant au fonctionnement du cœur et du cerveau en toute harmonie, à l’apparition de déséquilibres dès que cette relation se trouve perturbée.

Dans le quatrième axe, Laaroussi a souligné que les vérités scientifiques, qui ont exigé des dizaines d’années de recherche, coûté des milliards de dollars et mobilisé des générations de scientifiques, ont été révélées dans le Saint Coran il y a 14 siècles, prouvant chaque fois le caractère miraculeux du Livre Saint, a-t-il dit.

A l’issue de cette causerie, le roi Mohammed VI a été salué par Harun Ha Chu Lin, secrétaire général adjoint de l’Association islamique chinoise, Amani Burhan Eddine Lubis, présidente du Conseil indonésien des oulémas pour les questions de la femme, de la jeunesse et de la famille, Haji Nour Ali Zem Ben Al Haj Ali Al Akbar, directeur de l’Institut des sciences fondamentales au Sultanat de Brunei, Mohamed Akram Annadoui, professeur à l’Oxford Istitute for peace en Grande-Bretagne, Mohamed Mokhtar Al Moufti Al Hassani, professeur universitaire en Jordanie, et Ammar Jomii Attalbi, vice-président de l’Association des oulémas musulmans algériens.

Le Souverain a été également salué par Abdulaziz Ben Mohamed Ben Saleh Al Aouadi, conseiller au ministère du Habous et des affaires religieuses au Sultanat d’Oman, Madhar Mohamed Al Hamoui, membre du Conseil islamique supérieur au Liban, Mahmoud Abdu Azubair, président de la section de la fondation Mohammed VI des oulémas africains au Mali, Mohamed Ghazali Omar Jakni, membre de la section de la fondation Mohammed VI des oulémas africains en Guinée Konakry, Acharif Ibrahin Abdallah, membre de la section de la fondation Mohammed VI des oulémas africains en Somalie, Modibo Bachir Oualidiou, membre de section locale de la fondation Mohammed VI des oulémas africains en Centrafrique, et Cheikh Nafii Perez Oriola, professeur à l’université islamique à Mexico.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: le temps qu’il fera ce mardi 25 février

Les prévisions météorologiques pour la journée du mardi 25 février 2020, établies par la Direction de la météorologie nationale.