Casablanca: le CHU réagit à la vidéo qui a provoqué un tollé sur la toile

Une touriste française a provoqué l’émoi de la Toile en filmant « la souffrance des patients » aux urgences du CHU Ibn Rochd de Casablanca.

La vidéo, qui a fait le tour des réseaux, a dénoncé l’état « lamentable » de l’établissement en matière de soins, d’hygiène et de prise en charge. Patients allongés par terre, à même le sol, médecins absents, saleté des lieux… L’auteure de la vidéo, indignée, a fait le tour des urgences, discuté avec quelques proches de patients et filmé des malades, désespérés, attendant qu’un médecin vienne les soigner. Elle a également montré une jeune femme souffrant d’une hémorragie cérébrale et qui, trois heures après son arrivée, n’a toujours pas été prise en charge.

Interrogé par Le Site info, le Dr Mourad Nafaa, du CHU Ibn Rochd de Casablanca a donné quelques précisions en réaction à cette vidéo.

« Concernant la propreté, on peut constater qu’il y avait une femme de ménage à 3 heures du matin. C’est déjà positif. Le ménage est assuré 24H/24. Concernant les personnes qu’elle a filmée sur le sol, il ne s’agit pas forcément de malades, ce sont des familles qui viennent de loin. Il y a des gens qui sont SDF et ils viennent pour être réconfortés. Les urgences sont traitées rapidement contrairement à ce que la personne a indiqué. Elle compare le CHU à ce qui se passe en Europe… Nous avons tous travaillé à l’étranger, nous savons comment ça se passe. Même à l’étranger, les gens peuvent attendre aux urgences. 214 patients en 24H ont été traités par 30 médecins. Je ne suis pas convaincu par la version de la personne et elle n’est pas très clémente. Nous devrions avoir 100 patients et non pas 200 par jour. Mais ceci est un autre problème… »

M.S.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus : Casablanca, Tanger, Fès et Marrakech, régions les plus touchées

Mille trois-cent-quarante-cinq (1.345) nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 642 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a annoncé samedi le ministère de la Santé.