Casablanca: Enrico Macias ciblé par une campagne de boycott

Enrico Macias, né Gaston Ghrenassia à Constantine en Algérie est un chanteur, musicien et compositeur français. Populaire dans le monde entier, il a bouclé ses 80 ans au mois de décembre dernier. Enrico Macias a fait ses débuts dans la chanson lors de sa dernière traversée de la Méditerranée en partance d’Algérie en 1961 (« Adieu mon pays » chanson composée dans le bateau) alors qu’il fuyait le pays en guerre. Il n’est plus autorisé à y retourner depuis.

L’ancien instituteur qui se définit comme juif d’origine Berbère (Ain Abid une commune de Constantine) a choisi Casablanca et son « Megarama » pour fêter, lors d’un concert, la Saint Valentin de cette année. Tout un symbole, d’autant plus que l’organisation de cet évènement, intervient sur la lancée d’un récital à l’Olympia à Paris les 9 et 10 février.

Seulement voilà, Enrico Macias n’a même pas encore accordé sa guitare que déjà, au Maroc, une campagne de boycott a été lancée. En effet, dans une lettre qui circule sur les réseaux sociaux, il est demandé de ne pas se rendre à son concert. Dans cette lettre, il est dit qu’il n’est pas un chanteur de paix, qu’il serait aux ordres d’Israël et qu’il a même été décoré par Israël… Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) n’est pas en reste, il y fait aussi référence de ses rassemblements pour sa cause. La lettre est relayée par Sion Assidon, activiste marocain de confession juive et membre du collectif Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS).

L’art et la politique n’ont jamais fait bon ménage. Mais Enrico Macias a aussi de nombreux fans au Maroc. Alors, le Megarama fera-t-il le plein?

M.J.K.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page