Casablanca: des traiteurs dans le collimateur de la police

Des éléments de la police judiciaire ont dans leur viseur plusieurs traiteurs et d’autres propriétaires de salles de fêtes, aux environs de la capitale économiques.

Des plaintes déposées à l’encontre de ces derniers les accusent de l’acquisition d’argenterie de luxe et chaises dérobées à d’autres traiteurs connus de la place, d’après le quotidien Al Massae.

Les autorités sécuritaires de Sidi Bernoussi ont ainsi interpellé une dame accusée d’escroquerie, selon la même source. Son modus operandi est de faire croire à des traiteurs qu’elle désire louer des chaises et de l’argenterie de luxe qu’elle revendait à d’autres traiteurs.

La mise en cause s’est mise à table et a avoué à la police qu’elle déposait chez le traiteur arnaqué une photocopie de sa CIN ou un chèque, comme soi-disant garantie. Bien sûr, elle disparaissait ensuite dans la nature. Les nombreuses plaintes de ses victimes ont fini par la mettre sous les verrous.

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc attend toujours la réponse d’Amnesty international (responsable)

Les autorités marocaines sont "toujours en attente" de la réponse d'Amnesty international à la lettre du chef du gouvernement.