Casablanca: des coups de feu tirés par la police à Hay Hassani

Un policier de la brigade des motards relevant du district de police de Hay Hassani à Casablanca a été contraint dimanche matin de faire usage de son arme de service pour arrêter un repris de justice. Ce dernier exposait à un danger sérieux et imminent, la vie de citoyens et d’éléments de la sûreté à l’aide d’une arme blanche.

Un communiqué de la DGSN indique en effet que le mis en cause (23 ans), qui était sous l’emprise de la drogue, a opposé une résistance farouche contre les éléments d’une patrouille de motards, après avoir été appréhendé, en compagnie d’un complice, en flagrant délit de tentative de vol à l’encontre d’un citoyen sous la menace d’arme blanche, ce qui a contraint le policier de tirer trois balles de sommation avec son arme de service, avant de tirer une quatrième balle blessant le présumé à la jambe.

Le prévenu a été placé sous surveillance médicale à l’hôpital où il a été transféré pour recevoir les soins nécessaires, tandis que son acolyte a été placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, a ajouté la DGSN.

Kendji Girac enflamme la scène de Plage des Nations Golf City (VIDEO)

  • Siham Siham

    ça suffit avec les balles de sommation ! y’en a marre ! Pour dissuader les crapules et les voyous qui agressent et terrorisent les gens il faut tirer avec des balles réelles

Suggestions d’articles

Nantes: “La Casa de papel” inspire deux braqueurs Marocains

Deux Marocains se sont inspirés de la série "La Casa de papel" pour une affaire de cambriolage.