Casablanca: des coups de feu tirés par la police à Hay Hassani

Un fonctionnaire de police exerçant dans la brigade de recherches relevant du district de la sûreté de Hay Hassani à Casablanca a été contraint, tôt lundi, de faire usage de son arme de service à titre de sommation lors d’une intervention sécuritaire visant à interpeller deux individus aux antécédents judiciaires, dont un mineur de 16 ans, ayant refusé d’obtempérer et exposé la sécurité des citoyens et leurs biens à une agression sérieuse et dangereuse.

Une patrouille de police s’était rendue au quartier « Haj Fateh » à Hay Hassani pour interpeller les suspects, qui étaient dans un état de forte impulsivité sous l’emprise de la drogue et avaient causé des dégâts matériels à plusieurs voitures en stationnement sur la voie publique, indique la DGSN dans un communiqué, ajoutant que les forcenés avaient opposé une résistance farouche face aux éléments de la patrouille de police à l’aide d’une arme blanche, contraignant un brigadier de police de tirer deux balles de sommation, ce qui a permis de neutraliser le danger, d’interpeller les deux individus et de saisir une barre de fer tranchante qui était en leur possession.

Le suspect majeur a été placé en garde à vue et le mineur mis sous contrôle judiciaire, à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent et ce, pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et déterminer l’ensemble des actes criminels qui leur sont reprochés, conclut la DGSN.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Enfants jetés d’un toit à Casablanca: la justice a tranché

La Cour d’appel de Casablanca a tranché dans l’affaire de la mère qui a jeté ses trois enfants -âgés de 8 mois, 6 et 8 ans- du toit d’un immeuble de cinq étages situé au quartier Anassi à Casablanca.