Casablanca: comment des médecins contournent la loi

Par Larbi Alaoui

Certains praticiens véreux confondent allègrement, et honteusement, le serment d’Hippocrate, qu’ils ont solennellement prêté, avec un serment d’hypocrites des plus répréhensibles et des plus exécrables!

Ces médecins, ayant pignon sur rue à Casablanca, n’hésitent pas à fournir des ordonnances prescrivant des psychotropes, en contrepartie de dirhams sonnants et trébuchants. Ce qui permet à leurs « patients » accros aux drogues d’acheter de quoi planer, en toute légalité, à l’officine la plus proche.

Selon le quotidien Assabah de ce vendredi, de nombreux toxicomanes ont révélé toute une liste de médecins, généralistes et spécialistes, ainsi que les adresses de leurs cabinets. En contrepartie variant de 130 à 350 DH, ceux qui ont prêté ce vil serment d’hypocrites délivrent des ordonnances prescrivant toutes sortes de psychotropes. De plus est, sans examen médical du « patient », voire sans qu’il daigne répondre présent au cabinet médical, précise le journal.

De même que des membres des familles de certains toxicomanes ont avoué avoir recours à ces praticiens malhonnêtes pour permettre, contraints et forcés, à leurs enfants accros aux drogues d’avoir leurs doses. Et ce, pour éviter que ces derniers, en manque, ne présentent des symptômes d’anxiété, d’irritabilité et d’agitation susceptibles de mener à l’irréparable, à Dieu ne plaise.

Et une maman, dans ce cas, a révélé au journal que son fils avale d’un coup 10 comprimés de psychotropes avant de boire une bouteille de vin. Sinon, il entre en transes et devient, selon ses dires, « un taureau enragé », capable de tout au domicile familial. Devant cette pénible et dangereuse situation, le seul moyen pour cette pauvre mère est la fuite en avant, celle de la maison au plus vite en attendant un probable retour au calme après la tempête filiale.

Cette pratique médicale illégale est privilégiée par les toxicomanes, ajoute la même source, puisqu’elle permet l’achat de psychotropes en toute impunité, et en grandes quantités, sans s’adresser aux dealers, avec tous les dangers inhérents que cela pourrait faire encourir aux « clients ».

Serment d’Hippocrate, disent-ils? Le Hadith authentique dit « Si tu n’es pas pudique, fais ce qu’il te plaît »! Ces médecins qui n’ont ni pudeur, ni respect de la déontologie, vont donc continuer à faire ce qui leur plaît, impunément, encore longtemps?

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Nouvelles mesures à Casablanca: qu’en est-il des hammams et des salles de sports ?

L'Exécutif a pris un ensemble de mesures au niveau du grand Casablanca et des provinces de Berrechid et Benslimane.