Casablanca: cinq individus, dont deux filles, placés en garde à vue

Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a arrêté, jeudi, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), cinq individus dont deux filles pour leur implication présumée dans une affaire de possession et de trafic de comprimés psychotropes.

Les mis en cause ont été arrêtés à bord d’un véhicule léger dans la zone de Ain Harrouda dans les environs de Casablanca, indique la Direction générale de la sûreté nationale DGSN), ajoutant que l’opération de fouille effectuée à l’aide de chiens renifleurs a permis de saisir 2.698 comprimés psychotropes de type “rivotril” dissimulés dans des cavités aménagées spécialement pour ce trafic dans le véhicule.

Les opérations de pointage dans les bases de données sécuritaires ont révélé que deux des mis en cause font l’objet d’un avis de recherche au niveau national pour trafic de drogues et de psychotropes et pour coups et blessures, à Casablanca et à Tanger, alors qu’un troisième suspect s’est avéré être un récidiviste, poursuit le communiqué.

Les prévenus ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent en vue d’identifier d’autres individus soupçonnés d’être impliqués dans cet acte criminel, selon la même source. Cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts consentis par les services de sécurité pour lutter contre le trafic de drogue et de psychotropes, conclut le communiqué.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Incendie dans un immeuble à Casablanca: ce qui s’est réellement passé

Cinq personnes ont été asphyxiées dans l’incendie qui s’est déclenché hier dans un immeuble sis boulevard Abdelmoumen, à Casablanca.