Casablanca: altercation à Sidi Moumen, les explications de la DGSN

Un brigadier de police exerçant à la brigade mobile des motards relevant du district de sûreté de Sidi Bernoussi à Casablanca a été contraint, samedi soir, d’utiliser son arme de service lors d’une intervention sécuritaire pour interpeller un repris de justice qui a exposé la sécurité de citoyens et de policiers à une menace sérieuse et dangereuse à l’aide de l’arme blanche.

Une patrouille de police était intervenue suite à une altercation opposant le suspect et un complice à un marchand ambulant dans un marché au niveau de la zone de Sidi Moumen, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, faisant savoir que le prévenu (26 ans), qui était dans un état de forte impulsivité, a refusé d’obtempérer et opposé une résistance violente à l’aide d’un coutelas.

Le mis en cause a également menacé la sûreté de citoyens et la sécurité de leurs biens, ce qui a contraint le brigadier de police à faire usage de son arme de service en tirant une balle de sommation, avant de l’atteindre par une autre balle au niveau des ses membres inférieurs, précise le communiqué, ajoutant que cet usage forcé de l’arme de service a permis de neutraliser le danger après que le mis en cause a pris a fuite à moto avec son complice, qui a été identifié.

Les deux suspects font actuellement l’objet d’enquêtes et investigations intensives pour les interpeller et les soumettre à une enquête préliminaire sous la supervision du parquet compétent afin de déterminer l’ensemble des actes criminels qui leur sont reprochés, conclut la DGSN.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Aggravation de la situation à Casablanca: une correspondance a été envoyée à Ait Taleb

Une correspondance adressée au ministère de la Santé explicite les raisons pour lesquelles le nombre de cas confirmés de covid-19 connaît cette augmentation alarmante, ces derniers jours.