Casablanca: Alsa dénonce la dégradation de ses bus

Alsa Al Baida, opérateur d’autobus dans le Grand Casablanca, a dénoncé, samedi, la dégradation par des « casseurs » de la flotte provisoire récemment mise en circulation, annonçant l’arrestation des auteurs de ces actes.

« Alsa Al Baida dénonce les comportements d’une certaine minorité de casseurs (puisque) depuis la mise en circulation de la nouvelle flotte, celle-ci a malheureusement subi cinq incidents de vandalisme en moins d’une semaine », lit-on dans un communiqué de l’opérateur, qui devra exploiter quelque 700 bus neufs au début 2021.

La société déplore « des jets de pierres, vitres cassées et autres, ce qui impacte de façon directe la qualité de la flotte et du niveau du service rendu aux citoyens ».

Alsa Al Baida tient, à cet effet, à « remercier la Sûreté Nationale qui a procédé à chaque fois à l’arrestation des auteurs qui devront répondre de leurs actes inadmissibles devant la justice et écoper des sanctions pénales sévères qu’ils méritent dans le cadre de la législation en vigueur ».

Afin de préserver la sécurité de tous ainsi que la qualité du service, la société « appelle les citoyens à respecter toutes les conditions en vigueur en relation avec l’utilisation des autobus notamment en termes de sécurité et de sûreté ».

En vertu du contrat de gestion déléguée du transport urbain par autobus au niveau des 18 communes de la métropole et sa région, Alsa, déjà présente dans plusieurs villes marocaines, a déployé, dimanche dernier, une flotte provisoire, tout en retirant tous les anciens autobus, sans exception.

En octobre dernier, Alsa Al Baida, filiale du groupe espagnol Alsa Transport, a signé avec l’Etablissement de coopération intercommunale (ECI) du Grand Casablanca un contrat d’une durée de 10 ans, avec la possibilité de prorogation de de 5 ans.

Le contrat comprend une première phase, dite d’initialisation, qui s’étend du 1er novembre 2019 au 31 décembre 2020. Durant cette phase, Alsa Al Baida a opéré avec quelque 250 bus, « dans un état fortement détérioré », repris de son prédécesseur M’dina Bus. Ensuite, la société va mettre en circulation, de manière progressive, 400 bus d’occasion.

La phase suivante prendra effet à partir de 2021 et devra connaître le déploiement d’une flotte permanente de 700 bus neufs, financés conjointement par l’ECI et Alsa.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc attend toujours la réponse d’Amnesty international (responsable)

Les autorités marocaines sont "toujours en attente" de la réponse d'Amnesty international à la lettre du chef du gouvernement.