Carnage à Azrou: les précisions du procureur du roi

La commune de Tigrigra, dans les environs d’Azrou, a été secouée par un terrible drame le soir du dimanche 22 juillet. Muni d’un fusil de chasse, un homme a tué trois personnes et blessé à des degrés divers cinq autres qui ont été évacuées à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

Dans un communiqué, le procureur général du roi près la Cour d’appel de Meknès, a annoncé que le mis en cause a tenté de résister aux éléments de la force publique chargés d’intervenir et a tiré plusieurs coups de feu sur ses membres, lesquels ont été contraints d’utiliser leur arme de service pour mettre hors de danger les passants.

Et d’ajouter que l’individu, qui a été touché à la main, a été interpellé par les éléments de la Gendarmerie royale et transporté à l’hôpital pour recevoir les soins.

Le ministère public a ordonné l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances de cet incident.

Rappelons que selon une source de Le Site info, des conflits familiaux étaient derrière cet abominable crime. Un gendarme, qui était intervenu pour réconcilier les deux familles, fait aussi partie des victimes. Le mis en cause est un enseignant retraité.

K.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

ONG fantoche d’Aminatou Haidar: le parquet de Laâyoune ouvre une enquête

Suite aux informations véhiculées sur la tenue du soi-disant congrès constitutif de "l'instance sahraouie contre l'occupation marocaine", le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire à ce sujet, a annoncé ce mardi le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Laâyoune.