Caftan Mazagan 2018: la mauvaise organisation pointée du doigt

La 7e édition de l’événement Caftan Mazagan a eu lieu samedi 24 mars à El Jadida. Une édition qui a été marquée par la présence de la chanteuse libanaise Diana Haddad comme invitée d’honneur, ainsi que la star marocaine Dounia Batma, désignée ambassadrice de l’édition 2018.

Musique, tradition, défilé de mode haut en couleurs, rien d’anormal jusqu’ici. Cependant, l’organisation de l’événement n’a pas été irréprochable.

En effet, plusieurs journalistes et participants à cette édition ont manifesté leur colère vis-à-vis des organisateurs, en l’occurence, l’Association Mains Blanches. Mauvais traitement, zéro communication et favoritisme, telles sont les principales critiques qui lui sont adressées.

Une source de Le Site info a confirmé que certains journalistes ont été privés d’approcher la chanteuse Diana Haddad, au motif qu’elle n’accordera pas d’interviews à la presse marocaine, pour découvrir par la suite que quelques médias ont pu obtenir une déclaration de la star libanaise. Ces mêmes journalistes ont exprimé leur mécontentement après le refus des organisateurs d’assurer leur retour à Casablanca.

Et d’ajouter, que des participants ont été surpris de se voir interdits d’entrer dans la salle bien qu’ils disposaient de leurs propres tickets.

H.R.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un ex-international argentin chambre Zinedine Zidane

Hugo Gatti refait des siennes.