Cafés et restaurants au Maroc: quels horaires pendant le Ramadan?

Les hammams traditionnels et les douches publiques de Casablanca ont pu récemment rouvrir. Les salles de sport ont eu le même feu vert, à partir de ce lundi 22 mars.

Mais qu’en est-il des cafés et des restaurants et des horaires qui seront adoptés, pendant le mois sacré de Ramadan? C’est toujours le flou total, selon le président de la Fédération nationale des propriétaires et des gérants de ces établissements du Maroc.

Aussi, dans une déclaration à Le Site info, Noureddine El Harrak a-t-il précisé que c’est toujours le mutisme des autorités compétentes à ce sujet et que les professionnels du secteur attendent toujours ce que vont décider ces dernières concernant le mois de jeûne.

Et d’ajouter que, pour l’heure, les professionnels ne savent pas encore à quel saint se vouer, sachant que le secteur connaît de graves difficultés et ignorent encore si allégement il y aurait, ou pas, des mesures restrictives de l’état d’urgence et de durée du couvre-feu imposé jusqu’à maintenant.

Pour ces raisons, El Harrak a réitéré la décision de l’organisation d’une grève nationale de 48 heures, dans les prochaines semaines, en riposte au silence radio du gouvernement en ce qui concerne les revendications légitimes du secteur. De même que la Fédération nationale des propriétaires et des gérants des hammams traditionnels et des douches publiques du Maroc, après la réunion de son Conseil national, a demandé à tous les professionnels régionaux et provinciaux, de ne point baisser la garde et de continuer à adopter des démarches militantes communes à l’encontre de la « désinvolture » de la Commission d’éveil concernant la situation déplorable et inextricable où sont empêtrés les professionnels et les employés du secteur.

La Fédération demande également l’entame d’un dialogue sérieux et efficient avec le gouvernement El Othmani, dans l’objectif de discuter et de débattre des problématiques dues à la crise sanitaire que connaît le pays et à la faillite annoncée du secteur des cafés et des restaurants.

A rappeler, à se sujet, que des correspondances ont déjà été adressées à l’Exécutif et au ministère de l’Intérieur pour l’ouverture dudit dialogue, mais restées sans réponse.

A.Z.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page