Blessé accidentellement par un policier, il est amputé d’une jambe

Le jeune homme se trouvait, par hasard, là où il ne fallait pas. Il a été blessé accidentellement par un policier qui affrontait un bandit à Béni Mellal. La négligence des services de santé lui a été fatale.

Nous écrivions, il y a quelques jours, qu’un policier l’avait accidentellement blessé par balle.

Il voulait maîtriser un forcené, armé d’un sabre, menaçant de s’en prendre à des passants. Il a tiré plusieurs balles dont l’une a touché le jeune homme au genou. Transporté à l’hôpital de Béni Mellal, le blessé a été négligé par les responsables qui ont conseillé à sa famille de le transporter à Casablanca. Son frère s’est porté volontaire et a dû puiser dans ses économies pour le sauver.

Lire aussi : Un policier le blesse accidentellement, on l’opère 24 heures après !

Après plusieurs heures de route, ils sont arrivés à l’hôpital Averroès de Casablanca où le personnel n’a témoigné aucun intérêt à l’homme blessé. Les deux frères ont dû passer la nuit à la belle étoile.

Au matin et malgré les supplications du frère, la victime n’a pas été admise à l’hôpital. Ce n’est que vers le début de l’après-midi que le patient a été opéré, soit vingt-quatre heures après l’accident.

Peine perdue puisque entre temps la blessure s’est gravement infectée, ce qui a nécessité l’amputation de la jambe.

A présent, les services des œuvres sociales de la police, qui ont pris en charge les frais hospitaliers, scrutent la réaction de la victime qui, probablement, n’acceptera jamais le fait accompli.

Un accompagnement psychologique lui sera certainement nécessaire, d’autant plus qu’il était sous le choc de la perte de son père, décédé récemment.

Que pense Houcine El Ouardi, le ministre de la santé, de la manière dont ce patient a été traité ?

T. J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page