Bitcoin: Des utilisateurs marocains menacent les banques de représailles

La récente interdiction du commerce des monnaies numériques (bitcoin) a été très critiquée par la nouvelle génération des Marocains habitués aux crypto-monnaies. Ils estiment qu’ils ont le droit de se tenir au courant des évolutions du monde numérique et des innovations financières.

En réponse à la note de prévention de l’Office des changes, un groupe de jeunes marocains menacent, à travers leurs pages Facebook, de hacker le système numérique de certaines institutions financières et bancaires au Maroc.

Selon les chiffres publiés par la presse locale, les “transactions virtuelles” pourraient représenter 200.000 dollars par jour au Maroc.

Rappelons que le droit pénal marocain considère que l’utilisation des “signes monétaires” ayant pour objet de suppléer ou de remplacer les monnaies ayant cours légal est passible d’une infraction, prévoit jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 500 à 20.000 dirhams d’amende en cas de fabrication, d’émission, de distribution, de vente ou d’introduction sur le territoire du royaume.

Chaima Habab

Suggestions d’articles

Voici à quoi va servir le guichet numérique “rokhas”

Cette plateforme numérique tend à généraliser le bureau d’ordre numérique (workflow), à garantir une transparence totale dans les procédures d’octroi des autorisations.