Benhima ne veut pas de légalisation du cannabis

Driss Benhima s’était éclipsé depuis son départ précipité de Royal air Maroc. Après une traversée du désert, le voilà qui ressurgit, là où on le l’attendait pas. C’est en sa qualité d’ex-directeur général de l’agence de développement des provinces du nord, qu’il s’est exprimé. C’était lors d’une rencontre-débat sur les cultures du cannabis au Maroc, que Benhima a fait une intervention d’expert.

Pour lui, il n’est pas question de légaliser la culture du cannabis, non pas seulement à cause de la production du hashish, mais surtout à cause des dégâts environnementaux colossaux qu’elle provoque sur les nappes phréatiques et sur l’environnement.

D’ailleurs, dit-il en substance, le cannabis ne sera plus compétitif d’ici 2020, puisque plusieurs pays ont légalisé cette culture et sa consommation. Avec les technologies modernes, servant à produire des drogues de ce genre, il n’intéressera plus grand monde, d’après lui.

Et Driss Benhima de se lancer dans un plaidoyer en faveur d’un plan audacieux de développement de la région du Rif, dont la population, doit bénéficier de cultures alternatives et projets industriels agro-alimentaires structurants. A défaut, c’est la misère qui attend des centaines de milliers de familles en 2020.

E.F


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page