Le BCIJ va auditionner un jeune péjidiste pour apologie du terrorisme

Nul n’est censé ignorer la loi. Omar Senhaji, un jeune du PJD semble l’avoir oublié en déclarant sur les réseaux sociaux la nécessité de décapiter les opposants à son parti. La justice s’en mêle désormais.

Nous écrivions, il y a quelques jours, qu’un jeune militant du PJD avait posté un message sur Facebook dans lequel il prônait la décapitation de tous les opposants à son parti. Ce message a soulevé un tollé sur la toile et dans les médias.

D’après les dernières informations, Omar Senhaji sera entendu prochainement par les enquêteurs du Bureau central des informations judiciaires (BCIJ) suite à une plainte pour apologie du terrorisme déposée par une association de Tétouan auprès de la cour d’appel de cette ville.

Les signataires de la plainte se sont appuyés sur les articles 18 et 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme et 19 et 25 de la constitution marocaine se rapportant à la liberté de pensée et d’expression.

Lire aussi : Un membre du PJD prône la décapitation des opposants

Mais ce qui aggrave la situation, c’est le soutien que Senhaji a reçu de la part de Abdelali Hami Eddine, le professeur universitaire, le conseiller parlementaire et membre du secrétariat général du PJD. Il serait dans le collimateur de la police pour répondre de ce soutien aux propos de son «frère» du parti.

M. D.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page