Bachir Dkhil: voici comment j’ai quitté le polisario (VIDEO)

« Le glas du polisario a officiellement sonné à la fin de l’année 1988 », a affirmé Bachir Dkhil, l’invité de la série de Le Site info, « Hikayat ».

L’un des fondateurs du mouvement séparatiste, dans les années 70, continue à révéler des informations importantes qui montrent le visage sombre, hypocrite et traître du pseudo polisario. La fin de celui-ci, souligne notre interlocuteur, coïncide avec des vérités éclatantes que l’on tentait vainement de dissimuler. Et ce, alors que le mentor et le soutien inconditionnel des séparatistes, l’Algérie, essayait d’éteindre le feu, de colmater les brèches et de tenter de sauver le polisario de l’agonie fatale.

Bachir Dkhil précise également qu’une année auparavant, les dirigeants des séparatistes, que le pays voisin de l’Est ont imposés, l’ont contacté. Sa réponse a été concise et claire: « Je n’ai rien à voir avec tout cela! Je ne suis qu’un professeur! ».

Par la suite, les cadres les plus importants ont présenté leur démission du polisario. Quant à Bachir Dkhil, il a été expédié en Espagne, après les événements de 1988, lorsque son animosité vis-à-vis du régime algérien a été définitivement avérée.

Larbi Alaoui et Rim Tbiba


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page