Bac 2018: un arsenal sur le ventre pour frauder (Photo)

« Y a-t-il un surveillant dans la salle? », se demande-t-on en pastichant le titre du film « Y a-t-il un pilote dans l’avion? ». La réponse est OUI! Il y a même dans les salles d’examens deux, voire trois surveillants! Et pourtant, ce phénomène perdure à chaque session du baccalauréat marocain, malgré les peines encourues, malgré la vigilance des enseignants surveillants, dont certains par peur de représailles « font oeil de mica »(ferment les yeux)
Tous les moyens sont bons pour tricher et obtenir malhonnêtement le bac. Fini les talismans! Fini le fait, pour certaines candidates, d’écrire le cours sur leurs cuisses! Voici venu le temps des portables et autres smarphones! Mais la palme d’or de la triche est à attribuée à…
A ce candidat dont la photo montre l’arsenal considérable collé sur son ventre. Un portable, des fils et des batteries, des écouteurs pour frauder sans attirer, croyait-il, l’attention des surveillants. La photo a été largement diffusée sur les réseaux sociaux et les internautes n’ont pas manqué d’exprimer leur indignation à l’encontre de ces pratiques sempiternelles qui mènent leurs auteurs à des sanctions pénales et administratives.
Sempiternelles, ces pratiques de fraude pendant les examens? Du tout, car les vieux de la vieille se rappellent, avec nostalgie et fierté, le temps béni où aucun élève ne trichait en classe, ni lors d’examens à l’échelle régionale ou nationale.
Autres temps, autres moeurs, hélas!
Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a reçu un message de félicitations du président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, à l'occasion de la Fête du Trône.