Bac 2016: La police et la gendarmerie s’en mêlent

A quelques semaines du baccalauréat, le ministère de l’éducation est en train de fournir des efforts monstre afin de garantir les meilleures conditions de travail au sein de l’examen décisif. Aux dernières nouvelles, la police et les gendarmes aideront les professeurs afin de combattre les tentatives de triche.

Chaque année, c’est le même problème au baccalauréat. Les tendances et techniques de triche évoluent avec la technologie et les nouvelles trouvailles. Chose qui dépasse totalement le ministère de l’éducation.

Cette année, une nouvelle décision a été prise: les policiers et les gendarmes des régions rurales aideront les surveillants à évincer les tricheurs malins.

Cette décision est venue après le scandale du baccalauréat de l’année 2014-2015, où des sujets de mathématiques avaient fuités et ont obligé les responsables a en préparer d’autres.

D’après les sources du quotidien arabophone Al Massae, le ministère de l’éducation a aussi demandé l’aide des membres des associations de parents d’élèves afin de les aider dans cette tache plus que contraignante en créant des campagnes de sensibilisation contre les tentatives de triche.

Dans le cas où les futurs tricheurs seraient toujours aussi entêtés, un projet de loi qui prévoit des peines de prison traine toujours sur les bureaux du parlement.

Concernant les élèves pris en flat grand délit, l’article 7 du projet de loi prévoit des peines d’un mois jusqu’à deux ans de prison ferme, ainsi que des amendes comprises entre 2.000 et 20.000 dirhams pour les tricheurs.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page