Aziz Rebbah attaqué en justice par la Fédération des centres de visite technique

©DR

Même les centres de visite technique deviennent un enjeu électoral. Le ministère de tutelle a été attaqué en justice pour un projet d’extension de ces centres à plusieurs villes de petite et moyenne densité.

La Fédération nationale des centres de visite technique au Maroc a porté plainte contre le ministre de l’équipement et du transport, Aziz Rebbah afin d’annuler l’appel d’offres du ministère.

Celui-ci consiste à ouvrir plus de 192 centres de visite technique dans plusieurs petites et moyennes villes du royaume, et ce pendant les élections législatives. La première séance d’examen du dossier devait se tenir au sein du tribunal administratif de Rabat ce mardi dernier. Or à la demande du ministre Aziz Rebbah, la séance sera reportée jusqu’au 16 septembre prochain afin que le ministère prépare sa défense.

Selon Al Akhbar, Aziz Rebbah avait lancé son appel d’offres à propos de l’ouverture des centres de visite technique au parlement le 18 juillet dernier. Ce projet a été confirmé et publié dans le bulletin officiel et consiste à doter plusieurs petites villes de centres de visite technique.
Les professionnels de la Fédération nationale des centres de visite technique au Maroc considèrent que les appels d’offres qu’a lancés le ministre Aziz Rebbah ne sont pas légaux. Ils expliquent que le ministre a ouvert les portes aux personnes morales, tout en sachant que cette initiative n’est pas conforme aux dispositions du code de la route qui oblige le ministère à n’organiser des appels d’offres qu’avec les principaux réseaux du secteur.

Des sources autorisées ont démontré que la rapidité avec laquelle le ministre a lancé cette affaire d’appels d’offres demeure suspicieuse. Aziz Rebbah aurait eu droit à plusieurs pressions de la part de ses partisans du PJD, car c’est tout à leur avantage de citer l’ouverture de 192 centres de visite technique dans les petites et moyennes villes marocaines.

La Fédération nationale des centres de visite technique au Maroc exprime son inquiétude quant à cette invasion des centres de visite technique. Elle souligne que le ministère ne cible pas les besoins des habitants des villes concernées, autant qu’il vise à renforcer l’audience du PJD durant les prochaines élections.

Le ministre Aziz Rebbah aurait donc obligé les sociétés intéressées par l’appel d’offres à coopérer avec les principaux réseaux qui exercent un véritable monopole sur le Royaume en matière de centres de visite technique. D’après les documents présentés par le ministère de l’équipement et du transport, il existe quatre grands réseaux pour la visite technique qui ont à leur actif plus de 391 centres dont la capacité d’accueil englobe 772 postes de visite technique pour les voitures légères et 208 postes de visite technique spécialisés dans les poids lourds.

Les professionnels du secteur se plaignent aussi du monopole de trois de ces réseaux qui raflent, à toutes les occasions, tous les appels d’offres alléchants du marché. L’un de ces réseaux avait réussi à remporter l’appel d’offres en 2007, qui avait pour but de créer 77 centres de visite technique.

Afin de mettre ce projet colossal sur pied, l’entreprise en question a bénéficié d’une somme de 600 millions de dirhams afin d’exécuter les travaux de construction qui devaient durer deux ans. Cinq ans après, seuls 34 centres de visite technique ont vu le jour et personne n’a inquiété la société.

K.B

Articles similaires

Suggestions d’articles

2423 nouveaux cas au Maroc: voici d’où ils viennent

2.423 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 1.746 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures.