Aziz Rabbah a fait une demande aux établissements hôteliers

©DR

Le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah a appelé mercredi, à Marrakech, les établissements hôteliers à recourir à des solutions concrètes, intégrées et efficientes pour améliorer l’efficacité énergétique et réduire la facture énergétique de ces établissements touristiques.

Intervenant à la première conférence sur la performance énergétique dans l’hôtellerie, Rabbah a indiqué que le recours à des réponses intégrées et durables pour améliorer l’efficacité énergétique est de nature à contribuer à réduire la facture énergétique de ces établissements touristiques, dont la consommation énergétique reste très élevée par rapport à d’autres secteurs.

Dans ce contexte, le ministre a relevé que l’efficacité énergétique dans les établissements hôteliers est devenue plus qu’une nécessité vu son impact financier et environnemental, mettant l’accent sur la nécessité d’instaurer un débat entre tous les intervenants du domaine énergétique et ces établissements touristiques en vue de présenter des solutions susceptibles d’améliorer l’efficacité énergétique.

Après avoir souligné que la transition énergétique est tributaire de l’efficacité énergétique non seulement pour les énergies fossiles et électriques mais aussi les énergies renouvelables, Rabbah a indiqué que le ministère œuvre actuellement à instaurer un cadre juridique pour accompagner cette efficacité énergétique aux côtés des institutions concernées.

Cet événement a pour ambition de sensibiliser les hôteliers à l’importance de la gestion efficiente et sobre de l’énergie et de leur proposer des solutions concrètes sur la rationalisation de la consommation d’énergie et l’amélioration de leur compétitivité, a-t-il ajouté.

Le directeur général de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE), Said Mouline, a pour sa part, fait observer que le Maroc s’est engagé depuis des décennies dans l’efficacité énergétique en tant qu’axe prioritaire dans sa stratégie nationale énergétique.

Il a en outre, indiqué que l’AMEE est en train d’élaborer le cadre juridique de l’efficacité énergétique dans les établissements touristiques en vue de réduire la facture énergétique et rationaliser la consommation de l’énergie et sensibiliser les hôteliers sur les réponses durables à même d’améliorer l’efficacité énergétique.

Placée sous l’égide du Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable, cette conférence qui a connu la participation de 200 hôteliers et professionnels de l’écosystème énergétique, a été l’occasion pour les hôteliers marocains de prendre connaissance des solutions concrètes pour optimiser la consommation énergétique de leurs établissements et améliorer ainsi leur compétitivité.

Le Morseff, ligne marocaine de financement de l’énergie durable destinée au secteur privé, a identifié plusieurs postes énergivores dans le secteur hôtelier notamment la climatisation et le chauffage représentant à eux seuls 34% de la consommation énergétique ainsi que l’éclairage avec plus de 21%.

Un des sujets phares de cette conférence concerne la climatisation avec un focus sur les innovations contractuelles de l’efficacité énergétique qui touchent essentiellement les réseaux de froid urbain et la thalasso thermie ainsi que les nouveaux concepts de climatisation en “split système”.

Cet événements s’inscrit dans le cadre de l’organisation depuis 4 ans des rencontres africaines de l’efficacité énergétique, dont la cinquième édition s’est tenue à Casablanca en mars 2019 en présence de représentants de plusieurs pays africains et d’experts en provenance d’organisations internationales.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les atouts du Maroc exposés à Johannesburg

Une forte délégation marocaine se trouve actuellement à Johannesburg, où se tient la deuxième édition de l’Africa Investment Forum (IAF-2019).