Au Maroc, la météo nationale renforce son réseau d’observation

Le 23 mars 2018, la Direction de la Météorologie Nationale (DMN), à l’instar des 189 États et territoires Membres de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), célèbre la journée mondiale de la météorologie qui commémore l’entrée en vigueur de la Convention de l’OMM en 1950 sous le thème “Temps et climat : prêts, parés !”.

Le Maroc comme le reste du monde n’est pas exclu des impacts directs des changements climatiques, comme l’augmentation de l’intensité et la fréquence d’événements extrêmes tels que les canicules, les inondations. Et on peut citer à titre d’exemple les inondations enregistrées au cours des dernières années 2008, 2009, 2010 et 2014. En plus de la succession des vagues de chaleur pendant l’Eté et vagues de froid l’Hiver.

Face à cette problématique du changement climatique, la DMN accomplit sa mission aussi bien à l’échelle locale, nationale, régionale que mondiale à travers un ensemble d’activités et d’actions.

La DMN assure l’observation, l’analyse, la prévision, l’étude, le développement et la communication, grâce à son réseau d’observation, ses moyens de calcul et avant tout sa ressource humaine hautement qualifiée.

Ainsi, grâce à une observation météorologique mesurée selon les normes de l’Organisation Mondiale de Météorologie (OMM), la DMN effectue de manière régulière et continue un travail de suivi et de détection des évolutions observées de paramètres météorologiques tels que les températures et les précipitations …etc. Grâce également à son expertise scientifique en la matière et ses moyens techniques, la DMN prospecte les scénarios futurs du climat.

Le rôle de la DMN, quant à la prévision des phénomènes météorologiques extrêmes devenus fréquents, n’est plus à prouver. Grâce aux alertes et bulletins émis par ses services, la DMN contribue sensiblement à la réduction des dégâts humains et matériels.
Des efforts considérables ont été déployés pour la densification et le renforcement du réseau d’observation au niveau du Maroc par l’installation de 156 stations automatiques à vocation synoptique en plus des 44 Centre provinciaux et 7 radars pour le suivi en temps réel des phénomènes météorologiques en plus de 8 capteurs foudre pour la détection et le suivi des orages et 4 stations de radiosondage.

Et pour améliorer d’avantage son système d’alerte et affiner la prévision la DMN a procédé au:

-renforcement de la couverture du réseau radar
-renforcement des capacités de calcul
-mise à disposition des modèles à maille très fines 1.3km pour la prévision des phénomènes locaux comme les orages, le brouillard etc…
-développement des nouvelles techniques de prévision à moyenne échéance type prévision ensembliste
-renforcement des capacités des prévisionnistes
-renforcement de la coordination entre le niveau central et le niveau régional par le système de visioconférence
-mise en place d’une nouvelle procédure de vigilance et d’alerte météorologique
-développement d’un système d’information performant permettant d’échange d’informations en temps réel au niveau national et international et permet la diffusion des informations et des avis d’alertes météorologiques à l’ensemble des usagers.

Tout cet arsenal vise à améliorer la couverture du réseau national d’observation météorologique qui est appelé à jouer un rôle majeur dans le système d’alerte météorologique et dans l’amélioration de la qualité des prévisions et des prestations fournies aux différents usagers.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc-Gabon: les Lions déçoivent encore (VIDEOS)

Le Maroc s'est incliné (2-3) face au Gabon lors d’un match amical disputé ce mardi soir au Grand stade de Tanger