Attention chien dangereux: la police de Tanger mise à rude épreuve

Un brigadier de police relevant de l’unité mobile des motards de la préfecture de police de Tanger a été contraint de brandir son arme de service sans en faire usage, lundi soir, pour appréhender trois individus âgés entre 27 et 31 ans, dont une fille, qui mettaient sérieusement en danger la sûreté des citoyens et des éléments de la police à l’aide d’un chien de race dangereuse.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que la patrouille de la police de secours était intervenue pour arrêter les trois mis en cause après un échange de violences sur la voie publique, avant que l’un d’eux ne prenne pour cible les policiers avec un chien de race farouche et n’oppose une résistance farouche, ce qui a contraint le policier à brandir son arme de service, sans en faire usage pour neutraliser le danger et appréhender les mis en cause.

Les prévenus ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête en cours, sous la supervision du Parquet compétent, afin de déterminer les tenants et les aboutissants de cette affaire et vérifier les actes qui leurs sont reprochés, conclut la DGSN.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Ivres, ils sèment le désordre à Tan-Tan

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent.