Assassinat de Merdas: la police privilégie la piste de l’étranger

Les services de la Brigade nationale de la police jhudiciaire (BNPJ), chargés  de l’enquête sur l’assassinat du député Abdellatif Merdas, commencent à s’intéresser davantage aux relations de la victime avec des milieux établis en Espagne.

En effet, les enquêteurs ont relevé que le défunt s’est déplacé 7 fois en Espagne en seulement 20 jours, ce qui laisse supposer qu’il entretenait des liens avec des personnes et qu’il était en train d’effectuer des transactions avec elles. D’ailleurs, les relevés de son compte ont montré un important mouvement quelques jours avant son assassinat.

Selon l’un de ses amis, le député lui a confié qu’il était suivi par deux voitures et qu’il redoutait cette filature. Le soir du crime, et contrairement à son habitude, il a quitté ses amis plus tôt, pour des raisons qu’ils n’arrivent pas à expliquer, poursuit-il.

Pour la police, le mystère reste entier, puisque les pistes de Mustapha Khanjar et de l’immigré en Italie n’ont apporté aucun élément significatif.

E.F.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page