Arrestation de Carlos Ghosn: quel impact sur le Maroc ?

L’arrestation de Carlos Ghosn, patron de Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, pour malversations, n’aura aucun impact sur les investissements de Renault au Maroc.

C’est ce qu’a assuré une source officielle de Goud, précisant que le constructeur compte toujours doubler sa capacité de production afin d’atteindre 160.000 véhicule par an à l’horizon 2022, comme annoncé par Carlos Ghosn lorsqu’il a été reçu en octobre dernier, par le roi Mohammed VI.

Le présumé coupable avait en effet assuré que Renault portera ainsi sa capacité de production au Maroc à 500.000 véhicules par an, dont 340 000 produits à l’usine de Tanger.

«Ces investissements appartiennent à Renault et non pas à Carlos Ghosn», a rassuré la même source.

Rappelons que le patron de Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a été arrêté lundi 19 novembre à Tokyo. Il est accusé de malversations par le constructeur japonais Nissan.

Il est soupçonné d’avoir sous-évalué sa rémunération dans des rapports financiers.D’après Nissan, Carlos Ghosn a “dissimulé ses revenus au fisc”. Il aurait “pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel”.

“En outre, de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles”, affirme Nissan.

La chute brutale de celui qui sera certainement chassé de son poste a choqué le monde entier. ‘’Ce qu’il a fait est sans précédent dans l’histoire des entreprises au Japon”, a assuré Kosuke Sato, économiste au Japan Research Institute.

Après son arrestation, les critiques à l’encontre de Ghosn pleuvent et son successeur au poste de président exécutif de Nissan Hiroto Saikawa ne l’a pas non plus épargné. Après l’arrestation, ce dernier a taclé Ghosn lors d’une conférence, abordant «ce côté obscur du Brésilo-Libanais et ce pouvoir trop concentré pendant des années entre ses mains».

Le patron de Nissan a refusé de se plier à la tradition de la courbette de contrition vis-à-vis des clients et des actionnaires pour présenter les excuses de l’entreprise après cette affaire. Il a toutefois annoncé que Ghosn devrait être démis de ses fonctions. Mitsubishi Motors, de son côté, prévoit également la même chose.

Pour Robert Dujarric, directeur des études asiatiques à l’Université Temple à Tokyo, on a par définition plusieurs ennemis quand on a le profil de Ghosn, précisant que cette affaire a créé un tollé parce que le cas de l’industriel diffère par le fait qu’il concerne des accusations d’enrichissement personnel.

‘’Déjà, il était beaucoup mieux payé que n’importe quel PDG japonais, Il y avait chez Ghosn un style de vie de PDG. Les grands patrons japonais sont assez discrets”, a-t-il souligné.

N.M.

 

 

Suggestions d’articles

SIAM: le roi Mohammed VI offre un dîner en l’honneur des participants

Le roi Mohammed VI a offert, ce jeudi 18 avril à Sahrij Souani à Meknès, un dîner en l'honneur des invités et participants à la 14ème édition du SIAM-2019.