Après Zefzafi, c’est une lettre de Sylia qui sort de Oukacha

L’activiste du Hirak du Rif, Salima Ziani, plus connue sous le diminutif de « Sylia », a fait savoir de l’intérieur de la prison de Oukacha, qu’elle ne souffre d’aucune dépression du fait de son incarcération.

« Je suis mécontente de la situation qui prévaut dans ma ville d’Al-Hoceima. Je suis préoccupée par le manque de liberté de la jeunesse », peut-on lire dans une lettre, relayée par son avocate Naima Elguellaf.

« En m’impliquent dans ce combat, je m’attendais  à tout, à l’arrestation, aux coups et même la mort », écrit-elle dans cette lettre. Et de renchérir: « Je suis forte et je crois en ce que je fais. Et ni la prison, ni les geôlières, ne m’affaibliront, car nos revendications sont justes et légitimes. Je ne souffre d’aucune dépression contrairement à ce que certains ont affirmé ».

La délégation des prisons, qui avait indiqué que la lettre de Nasser Zefzafi était fausse, n’a pas communiqué concernant cette lettre de Silya.

H.A.

 

 

 

 

Une vidéo de Ouidad Hakimi enflamme la Toile






Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page