Après avoir traité les homos d’ordures, Mustapha Ramid s’explique

Le ministre des Droits de l’Homme, Mustapha Ramid, a fait une mise au point sur son emploi du vocable « aousakh » (saletés ou ordures) dont il a osé qualifier les homosexuels marocains.
Sur sa page Facebook, le ministre PJDiste, que certains confrères et autres internautes n’ont pas hésité à appeler « sinistre des Droits de l’Homme », a apporté son explication à l’utilisation dudit lexique.

Pour Mustapha Ramid, sa comparaison n’était pas destinée à des personnes mais concernait des « actes ». Il prend curieusement pour exemple les gens qui condamnent la peine de mort. « Ce ne sont pas les personnes ou les tribunaux qui sont visés, mais l’acte de barbarie qu’est la peine de mort », explique Ramid.

LIRE AUSSI: Des associations alertent sur les propos homophobes de Ramid (VIDEO)

Il persiste et signe: « l’homosexualité est un acte puni par la loi qui n’est pas accepté dans notre société ».

Dernière explication: « les personnes qui ont eu des réactions virulentes envers moi ne font pas la différence entre ce que dit un ministre sur l’homosexualité dans un pays comme le Maroc, et ce que pourrait dire un ministre sur la question dans un pays européen, chez nous l’homosexualité est considérée comme un crime, et chez d’autres c’est un droit garanti par la loi ». Tout est dit.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page