Après Tétouan, des poissonniers encerclés à Chefchaouen

Après Tétouan, c’est au tour des poissonniers de Chefchaouen d’être intimidés par des citoyens, ce 24 mai, dans l’un des marchés de la ville.

Selon le président de l’Observatoire du Nord pour les droits de l’Homme, Mohamed Benaissa, une dizaine de personnes a intercepté les véhicules transportant du poisson au marché hebdomadaire Khmiss Louta.

Ces personnes ont empêché la marchandise d’accéder au marché, poussant les conducteurs à quitter les lieux de peur que la situation ne dégénère.

Depuis le début de Ramadan, les prix du poisson ont incroyablement grimpé, poussant certaines parties à appeler au boycott. Si cette campagne n’a pas eu le succès escompté, certains jeunes ont préféré prendre les choses en main et détruire les marchandises de vendeurs, défavorisés pour la plupart, pour dénoncer la hausse des prix.

K.Z.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus: la situation est en “constante amélioration” au Maroc (récap’)

Voici les principaux points de la déclaration donnée, dimanche, par le coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet, sur la situation épidémiologique du coronavirus au Maroc à 18h00.