Après leur condamnation, Omar Hjira et Abdenbi Bioui sortent du silence

Le tribunal des crimes financiers de Fès a condamné, mercredi dernier, Omar Hjira et Abdenbi Bioui à des peines de prison ferme. Les chefs d’accusation retenus contre eux sont le détournement de fonds publics et la falsification.

Ainsi, le président istiqlalien de la commune d’Oujda, Omar Hijra, a écopé de deux ans de prison ferme. Quant au président PAMiste de la région de l’Oriental, Abdenbi Bioui, il a été condamné à un an de prison ferme.

Selon nos informations, le verdict du Tribunal des crimes financiers de Fès s’est basé sur des rapports de la Cour des comptes pointant plusieurs opérations et transactions suspectes, réalisées dans différents secteurs à Oujda entre 2006 et 2009.

Dans un post Facebook, Omar Hjira a indiqué avoir gardé le silence “par respect au processus judiciaire qui n’est pas encore achevé”. Garder le silence “n’est pas cautionner le verdict”, a-t-il précisé.

Profitant de sa sortie pour remercier ses soutiens, Hjira leur a promis de leur “expliquer les tenants et aboutissants de ce dossier au moment opportun”.

Pour sa part, Abdenbi Bioui a affirmé ne jamais avoir commenté les décisions de justice.

Notons qu’après leur condamnation, les deux responsables ont décidé de saisir la Cour de cassation.

D’autres personnes, dont des directeurs de sociétés et des entrepreneurs, ont également été inculpées pour la même affaire de détournement de fonds publics et de fraudes.

À rappeler que Omar Hjira et Abdenbi Bioui, ainsi que 15 autres accusés, avaient été innocentés par le tribunal en première instance en novembre 2017. Mais le parquet général avait fait appel en invoquant les rapports précités de la Cour des comptes.

S.L. (avec Y.H.)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Fès: prison ferme pour Omar Hjira et Abdenbi Bioui accusés de fraude

Mercredi 20 mars, le tribunal des crimes financiers de Fès a condamné Omar Hjra et Abdenbi Bioui à des peines de prison ferme.