Après le scandale, M’jid El Guerrab donne sa version des faits

©DR

L’affaire a fait les choux gras de la presse française mercredi dernier. Le député d’Emmanuel Macron a donné des coups de casque à Boris Faure, un responsable socialiste, affirme Marianne.
Un proche de M’Jid El Guerrab a expliqué que « Boris Faure lui a empoigné par le bras, l’a traité d’imposteur, de communautariste de merde, de sale Arabe. M’Jid s’est défendu avec son casque, c’est tout. C’est une réaction instinctive ».
M’Jid El Guerrab est enfin sorti de son silence ce jeudi.

« Hier après-midi, alors que je rejoignais un ami à proximité de mon domicile familial, j’ai été violemment pris à partie par Boris FAURE, responsable de la Fédération socialiste des Français de l’étranger », déclare M’Jid El Guerrab. Il raconte ensuite sa version des faits sur son compte Facebook:

« J’étais sur la terrasse d’un café que je fréquente régulièrement lorsque j’ai vu Boris Faure traverser la route et se diriger vers moi. C’est lui qui m’a apostrophé et non l’inverse.

Je connais Boris FAURE depuis de nombreuses années, nous appartenions tous deux au Parti Socialiste. Nous avons même travaillé ensemble durant une période. Nous entretenions jusqu’il y a peu des relations amicales et fraternelles mais celles-ci se sont détériorées, en fin d’année 2016, après que j’ai annoncé mon choix de quitter le parti socialiste au profit du mouvement En Marche !

Dès lors, Boris FAURE n’a cessé de me harceler, au moyen de multiples supports de communication, m’accusant d’avoir trahi le parti et me menaçant durant la campagne législative. J’ai conservé toutes les preuves de ce long harcèlement que je vais remettre à la justice. Alors que j’ai toujours refusé de répondre à ses provocations, Boris FAURE a multiplié les invectives, allant jusqu’à me menacer de me mettre à mort voilà plusieurs mois.

Hier après-midi, Boris FAURE avait vraisemblablement, la volonté d’en découdre. Il m’a agressé verbalement et physiquement en me tordant le poignet devant témoin. Je n’ai pas réagi à ses menaces et ses insultes, avant qu’il ne pose la main sur moi. Je l’ai sommé trois fois de me lâcher le poignet mais il serrait de plus en plus fort ce qui m’a fait peur et m’a fait réagir violemment pour qu’il évite de me briser le poignet.

Je me suis légitimement senti agressé physiquement et je me suis défendu.

Je reconnais de surcroît m’être senti menacé en retrouvant Boris FAURE à proximité du lieu où je réside avec ma femme et mes enfants. Ce sentiment s’est trouvé exacerbé face aux provocations réitérées du responsable socialiste.

Si je regrette aujourd’hui d’avoir répondu physiquement à ces attaques physiques virulentes, elles ne sont absolument pas de mon fait. Je m’excuse auprès de Boris et de ses proches pour cette situation qui a dégénérée. J’espère qu’il se remettra rapidement. Je condamne toutes les formes de violences qui ne sont jamais une réaction appropriée. Je regrette sincèrement d’avoir cédé à la provocation.

Je me suis rendu chez le médecin ce matin qui m’a prescrit 6 jours d’arrêt de travail. Je suis en état de choc depuis hier car cette situation dure depuis près d’un an.

J’ai décidé de porter plainte contre Boris FAURE, afin que cesse enfin le harcèlement et les agressions dont je suis l’objet ».

Interrogé par Le Site info, un proche de M’jid El Guerrab affirme que « cela fait déjà plusieurs mois qu’il le menace, il y a même eu des menaces de mort. Certes Mjid a eu une réaction impulsive, il a vu rouge. Ils ont tous les deux porté plainte ». En attendant, le franco-marocain a le soutien d’un grand nombre de personnes, proches, amis et militants.

S.L.

LIRE AUSSI: Traité de sale arabe, M’Jid El Guerrab frappe violemment un socialiste

Articles similaires

Suggestions d’articles

Propos scandaleux sur LCI: M’jid El Guerrab porte plainte

Le député a saisi la justice française aux fins de poursuivre les auteurs des propos "injurieux" et "discriminatoires" à l’encontre de l’Afrique et des Africains sur la chaîne LCI.