Après le boycott des « gilets jaunes », voici venu celui des loueurs de parasols

Après la campagne sur les réseaux sociaux, à l’encontre de certains, nombreux, de « gilets jaunes », abusant impunément et agressivement vis-à-vis automobilistes et des propriétaires de deux roues, c’est au tour des loueurs de parasols qui sont dans le collimateur de citoyens, excédés par ces profiteurs des plages marocaines.

Il était temps de réagir contre ces exploiteurs de l’espace public des beaux sables de nos plages méditerranéennes et atlantiques de nos côtes.

Aussi, les Marocains ont-ils tenu à exprimer leur ras-le-bol contre ces agissements et leur colère justifiée contre ces exigences pécuniaires exorbitantes, en contrepartie du dû à casquer et leur interdiction de placer leurs propres parasols où et là où ils le désirent, eux.

Devant cettte situation anormale et inique, le président adjoint du Conseil communal du Grand Casablanca a déclaré qu’aucune autorisation n’a été officiellement octroyée à ces personnes qui exploitent les plages afin de louer leurs parasols aux dépens des estivants.

Dans une déclaration à Le Site info, Abdelkarim Lahouaichri a révélé que « ces jeunes exercent dans l’illégalité et ne possèdent nulle autorisation ». Et de souligner que les personnes qui louent des parasols ne sont que des escrocs et qui n’ont nul droit d’exploiter les plages qui sont des espaces publics.

Conséquence inéluctable, les Bidaouis et les estivants ont lancé une campagne d’envergure, via la Toile, contre ces loueurs de parasols qui exploitent outrageusement les plages casablancaises et d’ailleurs, aux quatre coins du Royaume.

L.A.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page