Après la vidéo polémique, il va y avoir du changement à Oukacha

Au lendemain de la diffusion, lundi, de la vidéo de Zefzafi, le montrant à moitié nu, la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion a procédé à la mutation du directeur de la Prison de Oukacha.

La DGAPR affirme que cela a été décidé « dans le cadre d’un mouvement qui a concerné cinq directions régionales et autant de prisons ».

Un communiqué de la DGAPR précise que le mouvement a intéressé les directions régionales de Sous-Massa, Marrakech-Tensift, Rabat-Salé-Kénitra, Beni Mellal-Khenifra et Casablanca-Settat ainsi que la prison centrale de Moul Lbergui et les prisons locales d’Ain Sebaa 1, Toulal 1, Tanger 2 et Laarjat 2.

« Ce mouvement a pour objectif d’insuffler une nouvelle dynamique dans la gestion des affaires de la population carcérale sur les plans régional et local », explique le communiqué.

Des acteurs de la société et des avocats estiment que les « fautes commises » par le directeur de la prison de Oukacha, dont la diffusion de la vidéo, où l’on peut voir Nasser Zefzafi exhibant des parties de son corps, dans l’objectif de prouver qu’il n’a pas été torturé, sont derrière sa mutation. Rappelons également qu’une lettre attribuée à Zefzafi avait fait beaucoup de bruit.

La vidéo de lundi a provoqué un tollé chez des acteurs du monde politique, associatif et médiatique, qui ont dénoncé le contenu de cette vidéo qui « porte atteinte à l’intégrité » d’un détenu du Hirak.

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) avait, dans la soirée de lundi, affirmé que « la vidéo n’a pas été enregistrée à Oukacha ».

Et de préciser que le détenu Nasser Zefzafi n’a jamais porté les vêtements apparus sur la vidéo, depuis qu’il a été placé à l’établissement pénitentiaire jusqu’à maintenant.

De son côté, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a ordonné l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances de l’enregistrement de la vidéo,

« Immédiatement après avoir pris connaissance ce lundi de la vidéo, le parquet général a ordonné l’ouverture d’une enquête minutieuse pour élucider les circonstances de l’enregistrement de cette vidéo et la finalité de sa publication, afin de prendre les mesures légales nécessaires à la lumière des résultats de l’enquête », lit-on dans ce communiqué.

H.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page