Amzazi s’attire les foudres des enseignants diplômés du supérieur

La Coordination nationale des fonctionnaires du ministère de l’Education nationale, titulaires de diplômes d’études supérieures s’inscrit en faux contre les récents propos de Saaïd Amzazi, tenus sous l’Hémicycle. Elle demande également la mise en oeuvre du décret sur lequel toutes les parties prenantes s’étaient mises d’accord, le 21 janvier 2020.

De même que dans un communiqué, dont Le Site info détient copie, les concernés annoncent leur ferme intention d’organiser une grève nationale les 28 et 29 avril courant. Une semaine de grève, susceptible d’être prolongée, est aussi prévue à partir du 17 mai prochain, accompagnée d’un sit-in à Rabat.

Les mouvements protestataires de ladite Coordination ne s’arrêtent pas à ce qui précède mais il est prévu, de surcroît, le boycott de examens diplômants de tous les cycles de l’enseignement. Lequel boycott concernera la proposition des sujets des épreuves, la surveillance, ainsi que la correction des copies d’examens. En plus, les enseignants titulaires de diplômes d’études supérieurs comptent ne pas recourir à l’application « Massar Moudaris » et se contenteront de rendre les notes des contrôles continus sur feuilles.

Le communiqué de la Coordination nationale des fonctionnaires du MEN, titulaires de diplômes d’études supérieures ne manque pas non plus de s’insurger contre le retard de l’adoption du décret du 21 janvier 2020, tout en exprimant son indignation vis-à-vis des tentatives « de retourner au point zéro et ce, en renvoyant la balle, de nouveau, au dialogue social sectoriel.

Larbi Alaoui et Khadija Chafi


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page