Terrorisme: alerte à la frontière algéro-marocaine

Partis faire le jihad, certains apprentis terroristes comptent retourner au pays. Les services de sécurité les attendent de pied ferme.

Depuis que les responsables américains ont déclaré mener des frappes contre Daesh en Libye, les analystes indiquent que les combattants de cette organisation terroriste pourraient fuir les zones du conflit et chercheraient à regagner leur pays d’origine.

Parmi ces terroristes, les services de sécurité estiment à 500 le nombre de Marocains.

Or, si ces énergumènes décident de rentrer au pays, il n’y a qu’un seul point de passage possible, c’est la frontière qui sépare le Maroc de l’Algérie.

Elle fait l’objet d’une surveillance étroite depuis toujours, mais les différents corps de sécurité redoublent de vigilance ces derniers temps de peur que ces éléments ne s’infiltrent dans le territoire national.

Le Maroc a dernièrement conclu plusieurs contrats d’achat d’armements et de matériel de surveillance avec ses fournisseurs traditionnels.

La loi antiterroriste prévoit de lourdes peines pour tous ceux qui reviennent des zones de conflit ou qui ont participé aux combats.

T. J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page