Al Hoceima: graves incidents et scènes de guérilla urbaine

À Al Hoceima, les activistes du mouvement de protestation revendiquent le renforcement des infrastructures sanitaires de la ville. Pourtant, des membres de leurs groupes n’ont pas hésité à saccager les services des urgences de l’hôpital Mohammed V.

Des bandes de jeunes, cagoulés et armés de différents projectiles et autres barres de fer se sont d’abord attaqués aux forces de l’ordre. Des slogans hostiles à l’Etat ont été lancés à leur adresse avant de les arroser de centaines de pierres faisant au moins 39 blessés dans leurs rangs. Même les ambulances transportant des policiers blessés n’ont pas été épargnés et leurs occupants violentés sauvagement. L’une des ambulances a été complètement détruite ainsi qu’un véhicule de fonction des autorités locales.

Une autre bande s’est attaquée au gaz lacrymogène à des gendarmes en fonction dans un barrage judiciaire à la périphérie d’Al Hoceima.

Après cela, des voix comme celle de Abdelali HamiEddine, le dirigeant du PJD continueront à parler du caractère pacifique du mouvement et de justifier la violence par la présence des forces de l’ordre qualifiée « d’acte provocateur de l’Etat ».

N.A.F.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page