Al Akhawayn a-t-elle interdit à ses étudiants de quitter le campus? Un responsable répond

L’administration de l’Université Al Akhawayn, à Ifrane, a interdit à quelque 1300 étudiants, résidents de la cité universitaire, de quitter celle-ci, depuis mercredi dernier et ce, pendant 14 jours avant de pouvoir se rendre au sein de leurs familles.

L’Association « Awlad Al Akhawayn » affirme que cette décision de l’administration « a été prise sans aucun préavis ni explication ». Un membre de cette association a déclaré à Le Site info que « l’administration n’a pas publié de communiqué officiel pour expliquer le mobile de cette mesure ». Et d’ajouter que « les pensionnaires de la cité universitaire ont effectué le test PCR et le résultat a révélé qu’ils n’ont pas contracté le nouveau coronavirus ».

L’étudiant a également ajouté que les étudiants se demandent si l’isolement des résidents de la cité universitaire, dont la capacité d’accueil est de 2000 lits, « a un quelconque rapport avec l’enregistrement de cas confirmés de covid-19 au sein de l’enceinte universitaire ».

Ce membre de l’Association « Awlad Al Akhawayn » s’est dit fortement étonné que la décision ne concerne que les pensionnaires de la cité universitaire, alors que les professeurs et les autres fonctionnaires et employés continuent à sortir et à rentrer à l’enceinte de l’Université de façon ordinaire. De ce fait, » l’administration aurait dû faire preuve de plus de transparence à ce sujet », a-t-il déploré. Il n’a pas non plus manqué de préciser que cette interdiction survient à quelques encablures de la rentrée universitaire pour les étudiants en licences, prévue le 21 septembre courant, tandis que les étudiants en masters ne reprendront leurs cours que le 5 octobre prochain.

De son côté, Dr Abdessamad Fatmi a tenu à affirmer que toutes les décisions prises par l’Université Al Akhawayn le sont en parfait accord avec les étudiants et en présence du président de leur Conseil. Le Doyen des Affaires estudiantines a expliqué que l’interdiction imposée aux étudiants résidents de quitter l’enceinte universitaire entre dans le cadre des mesures préventives visant à les protéger de la transmission de la pandémie du nouveau virus. Elle vise également la protection des familles des étudiants et celle de leur entourage.

De même que Dr Fatmi a précisé que les concernés avaient été prévenus d’avance de cette mesure et que l’information leur a été fournie en présence de leurs parents et tuteurs. Le Doyen des Affaires estudiantines a également déclaré à Le Site Info que « l’Université a constitué une cellule composée de quatre responsables, en sus du président du Conseil des étudiants, dont la mission a été de prendre les mesures adéquates en concertation avec les étudiants. Ceci, car la sécurité et la santé de ces derniers demeure une priorité essentielle pour les responsables de l’Université ».

Et de renchérir en assurant que la cellule précitée prend des mesures en conformité avec l’état de santé des étudiants. Par conséquent, elle ne peut en aucun cas passer outre ledit état de santé car les étudiants « demeurent la pierre angulaire concernant cette mesure ». De surcroît, Dr Fatmi a assuré que lesdites mesures ont prouvé leur efficacité car « nous avons demandé aux étudiants d’effectuer le test de dépistage de la covid-19 et huit parmi eux nous ont contacté pour nous révéler qu’ils ont contracté le virus. Nous leur avons alors conseillé de recevoir les soins appropriés et de ne pas se rendre dans l’enceinte universitaire, de crainte de la transmission du nouveau coronavirus à leurs camarades ». Sachant que le premier contingent de ces derniers a rejoint le campus lundi dernier, alors que le second l’a fait mercredi, a-t-il précisé.

Le doyen des Affaires estudiantines de l’UAI a également expliqué que l’Université n’a permis qu’aux étudiants de première et de dernière années de rejoindre l’enceinte universitaire, comme elle a octroyé des autorisations exceptionnelles à certains étudiants, en considération de leurs  circonstances familiales.

Quant à l’exception concernant les professeurs et les fonctionnaires, elle est due au fait que ceux-ci ne vivent pas avec les étudiants au sein du campus et n’y résident pas. Par ailleurs, des mesures ont été prises afin d’éviter des contacts rapprochés entre eux et les étudiants, a tenu à  souligner Dr Fatmi.

Notre interlocuteur a aussi adressé un message à l’ensemble des étudiants de l’Université Al Akhawayn où il leur demande le respect strict des mesures préventives et sanitaires afin de contribuer à la réussite de la rentrée universitaire. « Lesquelles mesures ne dureront pas éternellement et tout rentrera bientôt, dans l’ordre, inchae Allah, car notre objectif est que la protection et la santé des étudiants priment avant tout », a-t-il souhaité.

Le doyen des Affaires estudiantines de l’Université Al Akhawayn a conclu en manifestant sa grande fierté envers des étudiants communicatifs, qui savent exprimer librement leurs opinions, via les médias nationaux. « De telles initiatives sont l’assurance de notre respect de tous les avis et notre adhésion à l’esprit démocratique que nous appelons de tous nos voeux au sein de l’Université », a-t-il constaté avec satisfaction.

Larbi Alaoui (avec Mohamed Fernane)

Articles similaires

Suggestions d’articles