Aïd Al Adha: la nouvelle fraude des éleveurs (REPORTAGE VIDÉO)

Après le scandale de la viande verte de l’Aïd Al Adha 2017, le ministère de l’Agriculture a lancé un plan d’action «Spécial Aïd Al Adha» afin d’identifier les ovins et les caprins destinés à l’abattage.

Objectif: assurer une meilleure traçabilité des animaux et éviter le scandale des viandes putréfiées. L’année dernière, plusieurs ménages s’étaient, en effet, plaints de la qualité de leur viande qui avait changé de couleur quelques heures après l’abattage. En réalité, certains moutons étaient nourris de fientes de volailles, ce qui explique la putréfaction de leur viande. Une boucle portant un numéro de série composé de sept chiffres sert ainsi à identifier la propriété des moutons et leurs éleveurs et assurer leur traçabilité.

Au Souk Sbit, à Casablanca, plusieurs éleveurs ont confié à Le Site Info que leurs animaux n’ont pas été contrôlés. D’autres ont même acheté des boucles, coûtant entre 10 et 30 dirhams, afin de duper les acheteurs et faciliter la vente de leurs moutons.

Ces éleveurs dont le cheptel n’a pas été contrôlé ont choisi ces voix frauduleuses pour échapper au passage des commissions sur place. Les moutons qui ne portent pas de boucles seront, en effet, interdits à la vente. D’autres éleveurs, de leur côté, ont assuré que leurs cheptels n’ont pas été contrôlés «parce qu’ils n’étaient pas au courant de cette campagne».

D’autres, en revanche, ont respecté le plan d’action, assurant, non sans fierté, que leurs moutons sont propres et n’avaient pas besoin d’être contrôlés.

L.M.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page