Aïd Al Adha à Béni Mellal-Khénifra: les prix des moutons en baisse

L’offre en cheptel destiné à l’abattage à l’occasion de la fête de l’Aid Al-Adha, est estimée à 1,328 million de têtes au niveau de la région de Béni Mellal-Khénifra, dépassant largement la demande, alors que les prix enregistrent une importante baisse par rapport à l’année écoulée.

Selon des données des services de la Wilaya de la région, cette offre d’ovins et de caprins est ventilée en 153.000 têtes à Fkih Ben Salah, 147.000 à Azilal, 556.000 à Khouribga, 280.000 à Khénifra et 192.000 têtes à Béni Mellal.

Par ailleurs, les prix demeurent stables et n’ont enregistré aucune hausse depuis l’ouverture des marchés de vente au niveau de la région.

Dans ce sillage, des éleveurs ont précisé que les prix sont les plus bas enregistrés durant, au moins, les cinq dernières années.

A noter que sept marchés pilotes ont été ouverts dans la province de Béni Mellal, dont deux au niveau de la ville de Béni Mellal (l’ancien souk et le marché pilote à Mghila), alors que le reste est réparti entre Oulad Youssef, Kasba Tadla, Zaouit Cheikh et Oulad Ayyad.

Ces différents marchés ont été mis en place conformément aux normes et mesures sanitaires édictées par les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture, dans le cadre des efforts de lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Dans ce sens, une commission composée des services de la wilaya, de l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), des directions provinciales de l’agriculture et de l’Office national du conseil agricole (ONCA) veille au respect des mesures préventives contenues dans le « guide pratique » édité par les deux ministères.

Ledit guide définit l’organisation, la gestion et le fonctionnement des souks et des espaces aménagés pour la commercialisation des animaux ovins et caprins destinés à l’abattage lors de l’Aid Al-Adha pour tous les acteurs concernés (visiteurs, éleveurs, acheteurs, transporteurs, etc) avec l’observation stricte des mesures sanitaires préventives des risques de contamination de la Covid-19, ainsi que la gestion des activités liées à cette occasion, avant et pendant l’Aid.

A rappeler que le ministère de l’Intérieur avait pris une série de mesures pour l’organisation de l’opération du sacrifice à l’occasion de la fête de l’Aid Al Adha et ce, dans le cadre du souci des autorités publiques de mettre en oeuvre les mesures préventives de lutte contre la propagation de la pandémie.

Dans un communiqué, le ministère avait indiqué que dans le but de garantir les conditions adéquates pour le déroulement de cette fête dans le respect total des dispositions sanitaires adoptées par les autorités compétentes, des autorisations seront délivrées par les autorités locales aux bouchers professionnels et aux personnes saisonnières procédant au rituel du sacrifice, précisant que ces personnes seront auparavant soumises à des tests de la Covid-19, en coordination avec les autorités sanitaires compétentes.

Ces personnes seront également dotées des outils et produits susceptibles de garantir le respect des mesures préventives en vigueur comme les masques de protection, les produits antiseptiques et désinfectants.

A cet égard, le ministère avait appelé l’ensemble des citoyens à ne traiter qu’avec les personnes munies des autorisations délivrées par les autorités locales et à ne recourir à aucune autre personne et ce, pour préserver leur santé et leur sécurité et éviter le risque d’infection.

M.S. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page