Aïd Al Adha 2018: les moutons seront-ils plus chers ? (VIDEO)

L’Office national de sécurité sanitaire de produits alimentaires (ONSSA) a lancé une opération d’identification des ovins et caprins destinés à l’abattage d’Aid Al Adha afin d’éviter le scandale de l’année dernière. Plusieurs familles avaient, en effet, constaté que leurs viandes, après le sacrifice, avaient changé de couleur, tournant au verdâtre.

Si cette nouvelle opération empêchera les éleveurs malhonnêtes de duper les clients, la plupart des Marocains craignent tout de même que les prix des moutons grimpent après cette codification.

Certains ont loué la décision de l’ONSSA pour ne plus revivre la déception des viandes vertes mais ont assuré s’attendre à la hausse des prix du cheptel. Il ont estimé que c’est «une initiative intelligente» pour mettre la main directement sur l’éleveur au cas où toute putréfaction au niveau des viandes est constatée. «Je suis pour l’augmentation des prix qui doivent tout de même être contrôlés. L’essentiel est de protéger les droits des consommateurs et examiner le bétail», a expliqué un jeune homme.

En revanche, d’autres sont plus pessimistes. “L’identification profitera aux intermédiaires (Les Chanaka) qui feront grimper les prix”, s’est désolé un père de famille.

Rappelons que l’opération de l’identification du cheptel a été lancée en février 2018. Tous les éleveurs engraisseurs d’animaux sont appelés à s’enregistrer auprès des services vétérinaires. Leurs ovins et caprins destinés à l’abattage sont, par la suite, identifiés par une boucle.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

El Mundo: la Task Force du roi Mohammed VI contrôle le virus

Le journal espagnol El Mundo a salué les efforts consentis par le Maroc, sous le leadership du roi Mohammed VI, dans la lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Les détails.