Ahmed Zefzafi s’en prend au CNDH et à la direction de Oukacha

Le père de Nasser Zefzafi ne décolère pas! Il se plaint que les familles des détenus du Hirak souffrent mille maux dans leurs déplacements d’Al Hoceima à Casablanca afin de pouvoir rendre visite à leurs proches incarcérés à Oukacha. De plus, Ahmed Zefzafi pointe le Conseil national des droits de l’Homme et son président, Driss Yazami, comme il pointe également la direction de Oukacha.

“Le CNDH  et les droits de l’Homme, cela fait deux!”, a-t-il déclaré à Le Site info. Et d’ajouter, tout en démentant l’info selon laquelle le Conseil national des droits de l’Homme ait réservé des bus pour le transport des familles et proches des détenus, qu’il compte dénoncer les agissements du CNDH sur les réseaux sociaux.

De même qu’Ahmed Zefzafi a fait savoir que la direction de l’établissement pénitentiaire de Oukacha a interdit, mercredi matin, à la nièce du leader du Hirak de lui rendre visite. Selon lui, le directeur de la prison ne cesse de mettre les bâtons dans les roues des familles et proches des détenus et la nièce de son fils a été empêchée, pour la sixième fois consécutive, de rendre visite à son oncle maternel, bien qu’elle porte le même nom de famille que la maman de Nasser Zezafi, Ould Haddou. Ceci, sachant qu’auparavant, elle a pu voir le détenu à plusieurs reprises.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le CNDH réagit (enfin) à l’affaire Hajar Raissouni

Cette annonce a été faite par le CNDH par voie de communiqué en réaction au "débat sur les libertés individuelles et la question de l’interruption volontaire de la grossesse suscitée après l’arrestation de Hajar Raissouni".